Notre système solaire est un vortex

L’ancien modèle héliocentrique de notre système solaire avec ses planètes orbitant autour du Soleil – en plus d’être ennuyeux – est également incorrect. Notre Système Solaire se déplace dans l’espace à plus de 70,000 km à l’heure.

Maintenant, imaginez plutôt ceci : Le Soleil se déplace comme une comète, entraînant les planètes qui l’entourent dans sa course.

Connaissez-vous le mot vortex? Est-ce vraiment si important? Bien sûr, si l’on considère le fait que le «mouvement circulaire» et le «mouvement hélicoïdal» représentent deux schémas complètement différents. L’un est l’autre système induisent dans nos esprits une façon de penser et de concevoir le monde. La vie crée des spirales. La vie est un vortex et non pas une rotation seule. Pensez-vous que le Système Solaire fait partie du vivant? Gardez ceci à l’esprit en visualisant cette incroyable course spatiale sur ces deux animations vidéos.

Animation & music par DjSadhu

Oubliez l’ancien modèle héliocentrique, notre système solaire est un vortex!

L’ancien modèle héliocentrique de notre système solaire conçu par Newton et Copernic n’est qu’une théorie non prouvée et qui s’avère être plutôt erronée. Poussant l’observation un peu plus finement, le brillant Dr. Pallathadka Keshava Bhat, en est arrivé à une manière radicalement différente de percevoir notre système solaire: Le modèle hélicoïdal.

Deux raisons primordiales tendent à démontrer que ce modèle est bien plus juste.

Tout d’abord, le modèle héliocentrique a toujours été présenté (en particulier par la NASA) en tant que modèle plane, comme la surface d’un frisbee.

Prenons une minute pour y réfléchir…

Lorsque nous regardons cette surface plane, il nous apparaît que les planètes se déplacent à gauche autours du soleil. La Terre, qui se déplace également vers la gauche (pendant la moitiè de l’année), doit aller plus vite que le Soleil lorsqu’elle le dépasse. Puis, pendant la deuxième moitié de l’année, elle se déplace dans une «direction relative opposée» et rend sainsi son déplacement plus lent que celui du Soleil. Lorsque la Terre a terminé son orbite complète, elle doit à nouveau augmenter sa vitesse pour pouvoir re-dépasser le Soleil. Et ainsi de suite… Cette logique est d’ailleurs valable pour toutes les planètes du système solaire.

Deuxièmement, la plupart des planètes sont visibles tout au long de l’année. Dans notre modèle plane, chaque planète se cacherait derrière le Soleil au moins une fois par an. Mais, dans la réalité, l’observation des astres nous montrent bien que ce n’est pas le cas. Ceci prouve bien que le modèle héliocentrique n’est pas plat, mais plutôt un vortex.

En conséquence, le fait est que si le modèle hélicoïdal correspond mieux à la réalité et que notre système solaire est en fait un vortex itinérant, cela change complètement la façon dont nous percevons notre déplacement dans l’espace. Le modèle hélicoïdal correspond beaucoup plus à un voyage dans l’univers au moyen d’un vaisseau spatial et où nous ne revenons jamais à notre point de départ. Nous sommes en route, sur la ceinture de la voie lactée et nous déplaçant à une vitesse vertigineuse!

Source: www.djsadhu.com

Pin It on Pinterest