Jean-Pierre Michel Gadina
12 mars 1937 — † 18 septembre 2018

La Faux Relevée

Quand le bouvier des morts frappera du bâton,
Dédiez à l’été ma couleur dispersée.
Avec mes poings trop bleus étonnez un enfant.
Disposez sur ses joues ma lampe et mes épis.

Fontaine, qui tremblez dans votre étroit réduit,
Mon gain, aux soifs des champs, vous le prodiguerez.
De l’humide fougère au mimosa fiévreux,
Entre le vieil absent et le nouveau venu,
Le mouvement d’aimer, s’abaissant, vous dira:
«Hormis là, nul endroit, la disgrâce est partout».

René Char — La Nuit Talismanique

Le père… Notre Père. Mon père.

Le Père a repris mon père. Jean-Pierre Michel Gadina, né le 12 mars 1937. Il s’est éteint dans sa huitante et unième année, après une vie modelée et forgée par les passions. Que ton âme repose en paix, mon père bien-aimé, tu es aujourd’hui arrivé à la Source.

«On n’oublie pas un être disparu, on s’habitue juste à son absence
… Oui, tu vas me manquer.

Je garderai dans mon cœur les souvenirs marquants qui nous ont liés à tout jamais. Les bons comme les pires… Je suis sûr d’une chose maintenant, c’est que la mémoire de ta présence est emprunte de force, de beauté et d’une formidable soif de résoudre toutes ces questions existentielles, dont nous avons tant débattues ensemble!

Genèse · 24 v. 56

«Ne me retardez pas. Laissez-moi partir, et que j’aille vers mon Seigneur».

Genèse · 24 v. 42

«Voici aujourd’hui, je suis arrivé à la source».

Job · 24 v. 2–6

«Je reconnais que tu peux tout et que rien ne s’oppose à tes pensées. […] Oui, j’ai parlé sans les comprendre, des merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. Ecoute-moi. et je parlerai! Je t’interrogerai et tu m’instruiras. J’avais entendu parlé de toi, et maintenant je t’ai vu; c’est pourquoi je m’amende et me repens, dans la poussière et la cendre».

«So long... Old Man!»

... Je te souhaite un très beau voyage vers la Source.

Pin It on Pinterest